Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer

Trouvé le 16 avril 2019 à 14:58 par - 602 vues


C’est comme si on m’avait donné un grand coup de poing dans la face. Je repasse toutes les étapes dans ma tête. Je relis les articles, les yeux grands ouverts pour ne pas louper une seule ligne. Je compare avec ce que j’ai fait. Et je ne comprends pas. J’ai pourtant suivi toutes les étapes.

3 inscrits à votre liste.

Voilà ce qu’affiche mon auto-répondeur après 2 mois de travail acharné. J’ai publié, j’ai fait de la promotion, et il me crache ce vieux chiffre à la gueule. Ça fait mal. C’est comme si le paradis florissant que j’imaginais se transformait en marécage boueux. J’ai l’impression d’avoir perdu 2 mois de ma vie.

« Ce n’est pas grave, toute façon c’est mieux d’avoir un vrai travail ». C’est le genre de phrases pourries qui vous achèvent.

Vous êtes déjà à genoux les deux mains sur la tête, et on vous donne le coup fatal dans la nuque.

Ce premier blog que j’ai complètement foiré m’a coûté cher en temps et en argent. Heureusement, il m’a fait comprendre bien des choses.

Si vous acceptez que je vous traite d’extraterrestre et d’aspirateur, alors je vais vous dire ce que j’aurais aimé savoir à mes débuts.

Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer


<- Actualité précédente: Facebook : rendez hommage plus facilement aux défunts
->Actualité suivante: Google a (encore) des problèmes de (dés)indexation

Publié dans Miss SEO Girl |

Découvrez les articles sur le même thème